accueil

accueil

Projet Éducatif Global

Le Projet Éducatif Global doit favoriser l'acquisition des savoirs de base : "lire, écrire, compter", "s'exprimer, écouter, communiquer" et plus largement, "avoir une connaissance de la société". Les aptitudes en relation avec le "vivre ensemble" : "accepter l'autre", "négocier, coopérer, se faire comprendre" et "se sentir bien dans un groupe", ainsi que les attitudes générales constructives et dynamiques : "choisir, gérer ses frustrations", avoir des envies, des rêves, au-delà de l'immédiat", sont des notions importantes qu'il faut promouvoir.

Les valeurs du Projet Éducatif Global de Vaulx-en-Velin

Les caractéristiques socio-économiques de la population vaudaise, qui révèlent certaines difficultés, ont conduit les partenaires institutionnels que sont la Ville de Vaulx-en-Velin, l'État, la Communauté Urbaine de Lyon, les Conseils Général et Régional, à se retrouver autour d'un projet de territoire développé dans la convention locale d'application du contrat de Ville, dont l'un des enjeux est : "favoriser les réussites individuelles et collectives".

Dans le but de répondre à cet enjeu, dés 1989, la municipalité s'est doté d'un outil fixant le cadre de la politique éducative et sa déclinaison opérationnelle : le Projet Éducatif Global.
 Ce Projet actualisé en 1996, vous est présenté dans sa dernière version, qui date de juin 2004.

Le Projet Éducatif Global doit donner le maximum d'atouts à chaque enfant dès la petite enfance pour lui assurer les moyens de son émancipation et de son implication citoyenne. Une attention particulière sera portée à la situation des filles qui connaissent des difficultés en matière d'émancipation.
 La liberté, l'égalité, en particulier entre les filles et les garçons, la fraternité et la solidarité seront pratiquées dans tous les actes éducatifs.

Il s'inscrit dans le respect des droits de l'homme et du citoyen et réaffirme la valeur universelle
 des Droits de l'Enfant.

Il doit être fondé sur la laïcité, valeur essentielle de la République, comme espace public garantissant la neutralité et l'égalité entre tous et toutes. Il se doit de promouvoir le vivre ensemble.

Les valeurs éducatives du PEG de Vaulx-en-Velin

L'émancipation au cœur du PEG de Vaulx-en-Velin

Les grandes orientations du PEG expriment la volonté de donner aux enfants et aux jeunes les moyens de construire leur personnalité par l'éducation à l'autonomie. Les actions multiples et diverses proposées à l'enfant ou au jeune concourent à son épanouissement. Elles lui permettent de développer ses potentialités physiques, morales et intellectuelles et d'acquérir ainsi des capacités d'autonomie. L'épanouissement de chacun devient alors un minimum requis pour accéder à l'apprentissage des règles de vie en société.

Le vivre ensemble

Les actions envisagées par le PEG de Vaulx-en-Velin intègrent la notion de respect de soi, des autres et de l'environnement. En ce sens le PEG affiche le "vivre ensemble" comme valeur essentielle à transmettre. Il s'agit à la fois de permettre à chacun d'être reconnu et respecté au niveau de ses droits (droit à être pris en considération, à être protégé, à être entendu, etc. ) et d'inciter l'enfant puis le jeune à reconnaître l'autre et à le respecter en tant qu'individu. Sur le plan collectif, l'enfant et le jeune sont amenés à agir dans la société au travers d'actions collectives où chacun est conduit à communiquer avec autrui et à reconnaître, à respecter voire à élaborer des règles de vie communes.

La solidarité comme valeur collective.

Le vivre ensemble est nécessairement accompagné d'une valeur placée au centre des orientations du PEG de Vaulx-en-Velin : la solidarité.
 La socialisation passe aussi par le développement des solidarités, de l'esprit d'équipe entendu au sens d'esprit de coopération visant à atteindre des objectifs communs. Cette solidarité doit être pratiquée dès le plus jeune âge au travers d'un certain nombre de propositions visant au partage, à l'enrichissement mutuel lié à la prise en compte des besoins de l'autre et à la considération d'autrui.

La reconnaissance du rôle des parents et le partage du travail éducatif

Les acteurs du PEG reconnaissent les parents comme étant les premiers éducateurs de leurs enfants. Les parents et la famille sont les principaux acteurs de la transmission de valeurs. La famille a en effet un rôle fondamental dans le développement de l'enfant : elle permet l'acquisition de l'autonomie, le développement de compétences communicatives, cognitives, le développement de la sensibilité, de la socialisation, sans oublier la transmission du savoir-faire. L'enfant a besoin de s'inscrire dans l'histoire de sa famille, de ses racines. Les parents doivent donc être valorisés en tant que citoyens responsables, en même temps que leur est reconnue une compétence éducative pleine et entière. Les éducateurs extérieurs à la famille ont à prendre en compte, dans leur propre action, cette place particulière et prééminente des parents, en cherchant notamment à lier des relations durables de confiance.

La confiance mutuelle

Un partenariat constructif et durable s'établit dès lors que règne un climat de confiance entre les différents acteurs du PEG, de même qu'entre ces acteurs et les enfants ou les jeunes. Il s'agit de porter un regard positif sur ces derniers, croyant que chacun peut changer, se développer et mûrir. La confiance mutuelle devient alors une valeur essentielle à placer au cœur du PEG.

Les acteurs et les partenaires du Projet Éducatif Global

Les parents - La famille

Les parents sont les premiers responsables éducatifs, premiers dans le temps, premiers génétiquement et légalement. L'orientation que donne chaque famille à l'éducation de son enfant est donc primordiale et toute lacune ou erreur précoce en ce domaine peut être source de blocage, de carence ou de traumatisme important.

Mais, les conditions sociales et économiques dans lesquelles s'exerce cette responsabilité ont changé et l'aggravation des difficultés que rencontrent nombre de nos familles incitent à impulser la consolidation d'une "communauté éducative partenariale" capable de remédier à ces difficultés par des actions préventives, accompagnatrices ou curatives.

Ainsi la famille en difficulté éducative devrait pouvoir bénéficier d'une aide de l'État, du Conseil Général, de la CAF, du FASILD et des autres partenaires, qui lui permette non pas de déléguer sa responsabilité, mais au contraire de l'assurer pleinement.

Statistiquement, les jeunes issus de milieux populaires et principalement les filles sont encore trop souvent exclus des structures ou filières scolaires conduisant aux situations socialement valorisées. Le Projet Éducatif Global devra se soucier des conditions qui amènent à de telles orientations. Ces orientations ne sont, pour certains jeunes, que le résultat d'un parcours difficile ou le constat d'un échec patent, quand elles n'en sont pas l'héritage.

Aider l'enfant à franchir les périodes difficiles de son éducation dès le plus jeune âge et soutenir la famille dans cette responsabilité seront les deux tâches prises en compte dans le Projet Éducatif Global au moyen du tutorat, du soutien, de l'aide au travail, de lieux rencontres…

L'Éducation Nationale :

Pilier de la République, l'Éducation Nationale, qui assure la mission régalienne de garant de l'équité entre les territoires, assure aussi une mission éducative fondamentale. C'est elle qui peut et doit assurer l'égalité des chances quelle que soit l'origine des enfants. C'est aussi par elle que se confortent les valeurs de laïcité, de solidarité, de fraternité.

Pour que le Projet Éducatif Global prenne toute sa valeur, il est impératif que l'État donne tous les moyens que nécessite la situation sociale, économique et culturelle de notre population afin que les enseignants puissent assurer pleinement leur rôle dans cette mission éducative.

Mais le Projet Éducatif Global doit veiller de son côté, sans se substituer à l'Éducation Nationale, aux nécessaires complémentarités qu'exige la vie éducative de l'enfant.

Les Associations

La Famille et l'Éducation Nationale ne peuvent à elles seules permettre à l'enfant de développer toutes ses aptitudes.

Les associations, qu'elles soient sportives, culturelles, caritatives ou de solidarité, que leur champ d'intervention soit de proximité ou plus large, jouent un rôle indispensable dans l'équilibre éducatif de l'enfant. Leur fonctionnement, basé sur le bénévolat et la générosité fait d'elles un exemple éducatif dans un monde où, malheureusement, l'argent est roi et la course à la consommation trop souvent un modèle de vie.

Services sociaux et Institutions socio-éducatives

DDJS, DDASS, Conseil Général, CAF, FASILD, PJJ, Centres sociaux, MJC, Francas, Léo Lagrange…

La recherche d'une large concertation ainsi qu'une meilleure coordination avec ces services, dans leur champ de compétences, continueront à être développées.

La municipalité, les services municipaux, le dispositif de gestion du GPV.

Notre municipalité détient, par son élection au suffrage universel, la responsabilité de promouvoir l'émancipation humaine par l'unité, la cohérence, l'égalité du système éducatif sur la commune.

Elle se place aux côtés des différents acteurs éducatifs pour œuvrer au projet éducatif commun, cohérent et durable. Les services et élus municipaux (éducation, petite enfance, sport, jeunesse, culture, santé…) agissent comme des vecteurs de transmission des valeurs et des orientations du PEG. Ils en assurent la promotion en coopération avec le dispositif du Grand projet de ville.

Notre municipalité, qui se donne comme objectif le développement durable de la commune, entend faire de l'éducation l'axe prioritaire de sa politique.

Les commissions territoriales

Outre ses instances de décision et de pilotage, le PEG se déclinera en commission territoriale dont les objectifs sont :

Promouvoir à l'échelle des quartiers des stratégies éducatives territoriales

La logique d'intervention doit se référer au territoire dans toutes ses dimensions : enjeux, problématique spécifique, situation socio-économique, évolutions du peuplement à moyen et long terme. La situation du territoire aujourd'hui et son avenir sont une responsabilité partagée qui doit s'exercer dans l'élaboration d'un projet éducatif de quartier.
 Le groupe territorial doit fournir en permanence un état des lieux de l'offre éducative pour faire apparaître les écarts éventuels entre les territoires en volume d'heure / année / enfant.

Renforcer le partenariat à l'échelle du quartier

Le partenariat est développé à l'échelle de la ville mais il existe une demande importante pour qu'il soit renforcé dans les pratiques quotidiennes à plusieurs niveaux :

  • entre acteurs du hors temps scolaire
  • entre acteurs du temps scolaire
  • entre acteurs du temps hors scolaire et ceux du temps scolaire.

La composition des groupes de travail territoriaux constitue une base pour ce partenariat qui devra être soutenu et animé.

Promouvoir des analyses en termes de besoins et de résultats.

Une meilleure connaissance des pratiques et des besoins permettra de mesurer l'adéquation de l'offre et de réajuster en termes de public, de contenu, de périodes de fonctionnement... L'analyse des résultats permet d'évaluer l'efficacité et l'efficience d'une action. Lorsqu'une action est jugée peu pertinente, il faut se donner les moyens de l'ajuster, voire de l'arrêter.