accueil

accueil

Travail mémoriel autour des massacres de Sétif commis le 8 mai 1945

Le collectif  “C’était un 8 mai…”,  en partenariat avec le Centre des cultures arabes et méditerranéennes et la Ville, a organisé un débat avec le journaliste algérien Kamel Beniaiche auteur du livre “Sétif, la fosse commune”, sorti en Algérie en 2016.

Natif de Sétif, ce dernier a souhaité, à travers cet ouvrage auquel il a consacré onze années de sa vie, rendre hommage aux nombreuses victimes algériennes tombées sous les balles de l’armée française le 8 mai 1945, jour de la victoire des alliés contre les nazis. Victimes innocentes privées de sépulture et restées dans l’anonymat pendant 70 ans. “C’est une plaie qui n’est toujours pas cicatrisée. C’est important pour la France et l’Algérie de travailler sur la mémoire et que nul n’oublie”, a insisté Kamel Beniaiche, lors du débat qui a suivi la présentation de son livre. 

341 vues

Commentaires