Publié le : 7 février 2020 Mise à jour : 10 février 2020
229 vues

Cérémonie en hommage aux 23 résistants du « groupe Manouchian »

Cérémonie en hommage aux 23 résistants du groupe Manouchian
Portrait de Olga Bancic (1912-1944), par Ingrid Liman.

Samedi 22 février à 10 heures, vous êtes invités à rendre hommage aux 23 résistants du groupe Manouchian.

La cérémonie aura lieu square Manouchian (angle avenues Garibaldi et Roger-Salengro à Vaulx-en-Velin la Côte).

Elle sera suivie de lectures de textes, d’un concert et d’un buffet à la mairie annexe du Sud (rue Joseph-Blein).

Histoire du groupe Manouchian


En présence de représentations consulaires. Avec la participation  :

  • des Associations du Comité Manouchian – Association nationale des anciens combattants et Amis de la Résistance (ANACR), Association Pour les Échanges et la Coopération entre Lyon et Erevan (APECLE), La Croix-Bleue des Arméniens de France (CBAF), Églises arméniennes de Décines et Lyon, Union Compatriotique de Daron-Dourouperan (UCDD), Union Culturelle Française des Arméniens de France (UCFAF), Union Française des Anciens Combattants (UFAC), Union Générale Arménienne de Bienfaisance (UGAB).
  • de l’Association des Moldaves de Lyon (AMOL), de l’association Musicale de Vaulx-en-Velin (Choeur du souvenir), des Descendants des Anciens Combattants Italiens (DACI), de l’association franco-polonaise, du souvenir polonais, du collectif multilingue de Vaulx-en-Velin et du lycée Les Canuts. 

Label 75e anniversaire des débarquements et de la LibérationUn projet labellisé par le gouvernement « 75e anniversaire des débarquements et de la Libération » 


Histoire du groupe Manouchian

Le 21 février 1944, 22 résistants du Groupe Manouchian sont fusillés au Mont-Valérien, dont Missak Manouchian. Ils étaient hongrois, polonais, arméniens, italiens ou encore espagnol ; ensemble, ils se sont battus pour la libération de la France et contre le nazisme. Les plus jeunes avaient 18 ans.

Olga Bancic (1912-1944), seule femme du groupe, fut arrêtée avec eux, transférée en Allemagne et décapitée à la prison de Stuttgart le 10 mai 1944.

Cérémonie en hommage au groupe Manouchian (Affiche rouge)L’affiche rouge

Réalisée par les services de propagande des nazis pendant l’Occupation, « l’affiche rouge » fut publiée à 15 000 exemplaires. Elle fut placardée dans Paris et des grandes villes françaises au moment du procès du groupe Manouchian et le jour suivant leur exécution. Elle visait à déstabiliser la résistance française. 

>> Plus d’infos sur Missak Manouchian sur le site du Musée national de l’Histoire de l’immigration.

>> Plus d’infos sur l’affiche rouge sur le site L’histoire par l’image.