Vaulx-en-VelinVaulx-en-Velin

Publié le : 30 mars 2022 Mise à jour : 30 mars 2022
82 vues

Expositions

« Les Juifs de France dans la Shoah » et « Le camp de Vénissieux, août 1942 : de la rafle des Juifs au sauvetage »

Dans le cadre de la Journée du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

Du mardi 12 avril au mercredi 11 mai 2022.

A la MJC, 13 avenue Henri Barbusse, Vaulx-en-Velin.

Entrée libre du lundi au vendredi de 14h à 22h.

Renseignements au 04 72 04 13 89.


Exposition « Les Juifs de France dans la Shoah »

L’exposition porte sur la persécution des Juifs en France, depuis la montée de l’antisémitisme en Europe jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sur les 330 000 Juifs vivant en France en 1939, 76 000 d’entre eux ont été déportés et assassinés, dont 69 000 à Auschwitz-Birkenau par les autorités nazies avec la collaboration active du régime de Vichy. A travers l’évocation de l’antisémitisme érigé en politique d’Etat, des formes d’exclusion des Juifs de la société française et des conséquences de la collaboration, cette exposition met en évidence le tournant dramatique que constitue l’année 1942 pour le sort des populations juives. Elle éclaire par ailleurs l’action de la Résistance juive, des réseaux de sauvetage, et le rôle de l’opinion publique et des Justes. Elle contribue enfin à une meilleure compréhension de la lente et difficile construction de la mémoire de la persécution des Juifs de France.


Exposition « Le camp de Vénissieux, août 1942 : de la rafle des Juifs au sauvetage »

Dans le cadre de la grande rafle du 26 août 1942, 1016 Juifs considérés comme apatrides sont arrêtés puis internés dans le camp de Vénissieux. Profitant d’une circulaire des Autorités de Vichy stipulant que les orphelins ne seraient pas déportés, des oeuvres charitables font signer à des détenus en partance, des actes de délégation de paternité afin de laisser à leurs enfants des chances de survie. Le sauvetage de 108 enfants est un des plus spectaculaires de la Seconde Guerre Mondiale.

Expositions créées par le Mémorial de la Shoah et l’association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France (FFDJF) et prêtée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG).