Publié le : 21 juillet 2021 Mise à jour : 21 juillet 2021
22 vues

Nuisances végétales & animales

Nuisances végétales

L’ambroisie

Fiche d’identité

  • L’ambroisie est une plante invasive qui émet, au moment de sa floraison (d’août à septembre), de très grandes quantités de pollen particulièrement allergisant.
  • La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus touchée de France par cette infestation et par la diffusion de ces pollens.
  • Ses feuilles sont caractéristiques :
    • Elles sont profondément découpées et vertes sur les deux faces,
    • Elles n’ont aucune odeur aromatique, contrairement à l’armoise annuelle.
  • Sa tige est rougeâtre et couverte de poils blancs.
  • L’ambroisie peut être confondue avec l’armoise commune ou annuelle.

Comment différencier l’ambroisie de l’armoise ?

AMBROISIE ARMOISE COMMUNE ARMOISE ANNUELLE

Feuilles : très découpées.
Faces supérieures et inférieures
de la même couleur.
Odeur : aucune.

Feuilles : moins découpées.
Face inférieure blanche argentée.

Odeur : légère.

Feuilles : très découpées.
Faces supérieures et inférieures
de la même couleur.

Odeur : très forte.

Agir : que faire si vous reconnaissez de l’ambroisie ?

Sur votre propriété

Vous l’arrachez avec des gants et un masque, de préférence avant la floraison. Puis vous la placez dans un sac poubelle bien fermé destiné à l’incinération.

Hors de votre propriété

Vous signalez la zone infestée auprès de la plateforme dédiée :

Cette plateforme constitue l‘outil officiel de signalement de l’ambroisie, développé à la demande de l’Agence Régionale de Santé et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet outil fait l’objet d’une supervision régionale.


Nuisances animales

La chenille processionnaire

Fiche d’identité

  • La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, qui éclot durant l’été entre juin et septembre.
  • Cet insecte est surtout connu pour son mode de déplacement, en file indienne.
  • Les chenilles se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pin et de cèdre.
  • Les poils des chenilles processionnaires sont urticants et peuvent provoquer des démangeaisons, une conjonctivite, des maux de gorge… Dispersés par le vent ou lors d’un contact, ces poils se détachent très facilement de la chenille.

Prévenir : les bons gestes à adopter

  • Ne vous approchez pas et ne touchez pas les chenilles ou leur nid.
  • Évitez de vous promener sous les arbres porteurs de nids. En cas de doute, douchez-vous et changez de vêtements.
  • Si vous vivez à proximité d’arbres infestés, ne faites pas sécher votre linge dehors et lavez bien les fruits et légumes de votre jardin.
  • En cas de symptômes au niveau des yeux ou des voies respiratoires, consultez un médecin.

Agir : signaler un nid de chenilles processionnaires

Pour signaler un nid, vous pouvez le faire :


Le frelon asiatique

Fiche d’identité

  • Le frelon asiatique est très facile à reconnaître : c’est la seule guêpe en Europe à posséder un corps aussi foncé.
  • Les adultes sont brun noir.
  • Son nid est en forme de poire et peut atteindre jusqu’à un mètre de haut à la fin de l’été.
  • Il est inutile de détruire un nid en hiver : il contient peu de frelon.

Comprendre : pourquoi lutter contre le frelon asiatique ?

  • Le frelon asiatique Vespa velutina est une menace pour l’abeille domestique. Il s’attaque à elles ainsi qu’aux ruches qui se trouvent sur le territoire qu’ils envahissent. À ce titre, c’est un prédateur dangereux pour l’écosystème.
  • Sa piqûre n’est pas plus dangereuse pour l’homme que celle du frelon européen. Néanmoins, il peut piquer plusieurs fois car il ne perd pas son dard après une piqûre.

Agir : signaler un nid de frelons asiatiques

Ne cherchez en aucun cas à détruire le nid seul, même s’il est de petite taille. Éloignez-vous en le plus possible.

Cas 1 : vous trouvez un nid sur votre propriété
  • Faites appel à une entreprise spécialisée afin qu’elle puisse intervenir directement chez vous.
Cas 2 : vous trouvez un nid en dehors de votre propriété

Vous pouvez le signaler :


Le moustique tigre

Fiche d’identité

  • Installé en région Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2013, le moustique tigre se reconnaît grâce à ses zébrures noires et blanches.
  • Il est de petite taille (3 à 5 mm) et est plus petit qu’une pièce d’un centime d’euro.
  • Il peut potentiellement transmettre des maladies comme la dengue, le chikungunya ou encore le zika.
  • Il se déplace peu (une centaine de mètres) : le moustique qui vous pique est né chez vous.
  • Le moustique tigre est diurne : il pique principalement le jour.
  • Il est actif de mai à novembre avec un pic de prolifération d’août à septembre.
  • Il pond dans l’eau.

Prévenir : les bons gestes à adopter

Comment éviter son développement ? En le privant d’eau !

Le moustique tigre se développe dans l’eau, même dans les plus petites quantités comme un bouchon de bouteille retourné.

 

 

Quelques gestes simples à adopter pour lui bloquer l’accès à l’eau :
  • VIDER LE PLUS SOUVENT POSSIBLE : soucoupes de pots de fleurs, bâches de jardin, gamelles pour animaux domestiques…
  • RANGER À L’ABRI DE LA PLUIE : outils de jardinage, brouettes, seaux et arrosoirs, poubelles, pneus…
  • JETER : boîtes de conserve et tout déchet pouvant contenir de l’eau.
  • COUVRIR HERMÉTIQUEMENT : les récupérateurs et réserves d’eau de pluie, les cuves…
  • CURER POUR FACILITER L’ÉCOULEMENT DES EAUX : siphons d’éviers, rigoles couvertes par une grille, gouttières, chéneaux…
  • ENTRETENIR RÉGULIÈREMENT : piscine, bassin…

L’entente interdépartementale Rhône-alpes pour la démoustication – EID Rhône-Alpes

L’EID Rhône-Alpes est un établissement public qui a pour principale mission de lutter contre la prolifération des espèces de moustiques nuisibles pour l’homme.

  • Les agents du service public de l’EID Rhône-Alpes mènent des actions de prévention, en zone urbaine, pour limiter la nuisance causées par les moustiques. Ils réalisent également des traitements des points d’eau stagnante en ciblant les larves de moustiques grâce à un produit sélectif d’origine biologique et ce sans porter atteinte au milieu environnant.
  • Vous pouvez solliciter l’EID pour des conseils ou un diagnostic sur leur site web :
Ressources

Consultez ou téléchargez les documents de prévention réalisés par l’EID :


Le chat sans propriétaire

Depuis 2018, la Ville de Vaulx-en-Velin a signé une convention avec la Société Protectrice des Animaux (SPA) et l’association Les Chats Libres Vaudais pour récupérer les chats non identifiés dans le but de les faire stériliser. Ils sont ensuite identifiés et relâchés là où ils ont été récupérés. Le chat, une fois relâché, acquiert le statut de « chat libre ».

La stérilisation des chats errants :

  • leur permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé ;
  • évite les bagarres entre félins ainsi que la transmission de maladies.

La maîtrise de la population féline est la meilleure solution et la présence de chats permet également de lutter contre les souris et les rats.

Nourrir un chat errant ce n’est pas lui rendre service car il deviendra dépendant de vous et va se reproduire, donnant ainsi naissance à de nouveaux petits êtres en proie à la faim et à la maladie.


Le pigeon

  • Le pigeon des villes (dit pigeon Biset) est un oiseau diurne et sédentaire. En effet, il reste à proximité du lieu où il se repose et niche (environ 300 m).
  • Initialement granivore, le pigeon a su s’adapter à l’environnement urbain en devenant quasi omnivore. Il peut se nourrir de miettes, de restes alimentaires ou de détritus.
  • Aujourd’hui, les pigeons ont plusieurs sources de nourriture en ville : détritus jetés sur la voie publique ou par les fenêtres, interventions de nourrisseurs…

Plus les pigeons sont nourris, plus ils se reproduisent. Or, cette surpopulation qui en résulte dégrade l’état sanitaire des pigeons et amplifie les nuisances occasionnées (fientes, dégâts suite à la nidification).

De ce fait, le meilleur moyen de limiter les populations de pigeons et de les garder en bonne santé est de ne pas les nourrir.