Publié le : 29 janvier 2019 Mise à jour : 8 juillet 2019
1107 vues

Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations

« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action ». Victor HUGO.

« Il doit s’établir dans notre pays une fraternité agissante aux termes de laquelle il y aura une France plus que jamais unie et diverse, multiple et harmonieuse, dont il est permis d’attendre les plus hautes révélations ». Aimé CESAIRE.

Présentation

Dans notre pays existent des tensions liées à la diversité des histoires individuelles et des origines. La tentation du repli et de l’enfermement est facile et produit des dérives identitaires dangereuses. Au-delà de la protestation et de la condamnation nécessaire, il nous faut redonner leur sens aux mots, racisme, antisémitisme, discriminations. Au-delà de l’indignation légitime, il nous faut reprendre une parole et une action fortes. Nous ne voulons pas, nous ne devons pas laisser les particularismes devenir fractionnels.

Dans le même temps, Vaulx-en-Velin est la ville des rencontres, des partages, d’aventures humaines extraordinaires. C’est en nous appuyant sur nos habitants, sur notre Histoire, sur une forte pratique quotidienne faite de mélanges et de respect, que nous affirmons que Vaulx-en-Velin incarne le creuset d’une France unie et solidaire.

Ainsi, notre ville a fait le choix de porter un Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, cosigné par la Ville, l’État, la Région, la Métropole, le Défenseur des Droits et la LICRA et d’y associer des institutionnels et des associations nationales et locales.

Ce plan est conduit par un Comité de pilotage associant la Ville et l’ensemble des partenaires signataires du Plan.


Objectifs

  • Identifier les actes racistes, antisémites ou discriminatoires vécus sur le territoire, par l’implication des habitants et des acteurs associatifs avec tous les partenaires du Plan,
  • Faire reculer les préjugés ; combattre les atteintes à la laïcité,
  • Établir un programme opérationnel d’actions en lien avec les citoyens contribuant à la prévention et à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et contre les discriminations.

Partenaires du plan

Institutionnels

Associations


Axes du Plan

Axe 1 : le citoyen au cœur de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Nous devons travailler avec les citoyens de notre ville sur les représentations que nous pouvons avoir les uns des autres. Les projets que nous développerons avec les habitants en nous appuyant sur le tissu associatif de notre ville, sur notre Conseil des Seniors, nous permettront d’aborder des questions liées au racisme ou à l’antisémitisme et considérées comme délicates ou difficiles.
Ce combat doit passer par l’information, l’éducation et l’échange interculturel, inter-générationnel. Notre Ville s’inscrit dans cette action à travers des projets visant à traiter de sujets mal connus voire parfois tabous. La politique de communication de la Ville veillera également à renouveler ses outils pour promouvoir le Vivre Ensemble.

Axe 2 : sensibiliser les acteurs de l’emploi, de l’insertion, de l’action sociale, du logement, de l’éducation, de la santé et des services au public.

Le travail de sensibilisation des nombreux acteurs qui interviennent sur le terrain dans notre ville est déterminant. Il s’agit de les outiller le mieux possible pour faire face à des situations complexes. Ces acteurs peuvent se trouver confrontés à des situations sur lesquelles ils ont peu de prise, d’où un sentiment d’impuissance. Nous mettrons dans un premier temps en place des temps de réflexion et d’échanges autour de la lutte contre les discriminations, contre les préjugés racistes et antisémites, contre les dérives identitaires et les atteintes à la laïcité, avec des personnels référents des lycées (Éducation Nationale), de la Mission locale, de lieux ressources tels que le Pôle Emploi, les agents territoriaux, le monde économique, le monde associatif, etc.

Axe 3 : renforcer la qualification juridique des acteurs

Autour d’une équipe pluridisciplinaire composée de juristes, d’avocats, de médiateurs, de sociologues et d’agents de la force publique, il s’agira de former les partenaires sociaux et les citoyens sur le Droit et sur les alternatives aux procédures judiciaires en matière de discrimination, sous forme de forums, de conférences, de formations, de débats et d’échanges. Chacun des acteurs pouvant apporter son expérience et son regard sur ce que peut vivre ou subir une personne discriminée et sur les moyens permettant d’obtenir réparation.

Axe 4 : favoriser l’accès aux droits des victimes, développer les démarches de réparation

Améliorer l’accueil des victimes par les forces de Police constitue la première réparation qu’offre la République aux victimes de discrimination. Il faut donc leur proposer une aide rapide et concrète, une permanence de veille et d’écoute. Cette approche doit être complétée par les voies de la médiation ou de missions « bons offices » pour dégager des solutions de réparation.

Axe 5 : Histoire et mémoire

Vaulx-en-Velin porte dans son histoire, l’histoire de France. Afin de partager l’évidence d’un avenir commun à tous ses habitants, il faut connaître et comprendre les divers parcours personnels, issus des migrations des provinces françaises, de l’Europe du Sud, du Maghreb, de l’Afrique Noire, d’Asie ou de l’Europe de l’Est. Cela passe à la fois par une meilleure connaissance de notre Histoire nationale, un plus grand investissement des habitants et de la Ville dans nos commémorations, dans la Fête Nationale et par une compréhension des histoires personnelles et familiales, d’où un travail sur les mémoires individuelles liées à l’Histoire locale.
Cela passe par l’organisation d’échanges dans le cadre de conférences, d’expositions, de manifestations culturelles, de rencontres autour de films, de documentaires, mais aussi, conformément à nos engagements, par une mise en valeur, une transmission des vécus, des expériences, des connaissances, des cultures de nos aînés.

Axe 6 : l’engagement citoyen

Un engagement adapté à chacun pour mettre le citoyen, l’habitant au centre des débats, le rendre acteur dans sa ville et vis-à-vis des institutions :

  • apprentissage de l’instruction civique, sans limite d’âge,
  • responsabiliser le citoyen au « vivre ensemble » dans la Cité, dès le plus jeune âge,
  • instaurer le respect par le biais du partage, de l’échange, de la connaissance,
  • organiser une campagne annuelle pour favoriser les démarches civiques et participatives.

Axe 7 : égalité femmes/hommes

En France, les lois ont désormais inscrit le principe de l’égalité homme femme. Il faut maintenant les faire vivre autour de plusieurs axes :

  • l’accès aux droits des femmes en améliorant les permanences d’accueil et le suivi des situations individuelles,
  • l’accès au monde professionnel en améliorant les conditions de garde des enfants,
  • la diversification de l’orientation des jeunes filles vers des métiers plus porteurs et moins conventionnels,
  • la mise en place de de lieux d’hébergement pour les femmes victimes de violence,
  • l’émergence de moments forts autour de la Journée internationale des femmes mettant en valeur des parcours de réussite et d’engagement mais aussi l’admirable quotidien des femmes.

Publics concernés


Réalisations


En quatre ans d’existence, ce Plan permet en moyenne la réalisation d’une soixantaine d’actions par an, menées en partenariats avec des associations locales, notamment :

Avec les centres sociaux et les associations de la Ville :

  • nombreuses soirées débat sur le “Vivre ensemble” ;
  • sensibilisation sur l’Histoire et la Mémoire (Génocide des arméniens, accompagnement d’enfants sur le site de la Maison d’Izieu, …) ;
  • mise en place d’ateliers, avec l’aide de professionnels, sur la “lecture critique des médias”, ou encore sur “la compréhension des enjeux de la banalisation de propos antisémites”, actions avec des jeunes sur la citoyenneté, visites de lieux de mémoires, etc.

Avec les scolaires :

  • ateliers de sensibilisation dans les classes de collèges et de lycées, proposés par la LICRA sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ;
  • travaux sur la Mémoire à travers la participation d’élèves aux cérémonies de commémorations organisées par la ville, etc.

Auprès des clubs sportifs :

  • l’association “Foot Citoyen” a œuvré auprès de deux clubs de football vaudais, sur un accompagnement pédagogique des jeunes mais aussi des entraineurs, en travaillant autour de thèmes liés aux valeurs sportives (respect, rapport à l’autorité, image et comportement, plaisir, responsabilisation, citoyenneté, etc.) et sur d’autres thématiques également (insertion, laïcité, éducation nationale, etc).

Auprès des habitants :

  • plusieurs initiatives comme des soirées débats, des repas du Vivre Ensemble, ou fêtes de quartiers, des conférences, des journées de découvertes de cultures différentes, des soirées culturelles et artistiques, des projections, etc.

Toutes les initiatives proposées, font à chaque fois l’objet d’un grand succès, ce qui démontre que les habitants et les associations de Vaulx-en-Velin aspirent à plus d’égalité et de République.


Appel à projets

Depuis 2016, le Plan de lutte territorial initie “l’Appel à projets”, dont l’objectif est de permettre à l’ensemble des habitants de s’inscrire dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations. En effet, cet appel à projets est ouvert uniquement aux collectifs d’habitants et aux petites associations vaudaises afin qu’ils puissent se saisir de ces thématiques et proposer des projets concrets pour le “Vivre Ensemble”.

25 dossiers ont été déposés en 2016, dont 14 ont été retenus pour un total de 30 000 € (15 000 € Ville, 15 000 € État via la Politique de la Ville). En 2017, 20 projets ont été retenus pour un total de 40 000 € (20 000 € Ville et 20 000 € État via la Politique de la Ville) et 18 projets retenus en 2018.

Il s’agit ici de financer des micro-projets qui se déroulent au sein des quartiers. La subvention maximale par projet est de 2 000 €.

Exemples de projets : plantation d’un olivier de la paix, fête de l’amitié dans une école ; projets sur la lutte contre les préjugés autour de créations artistiques ; travail sur les “mémoires vives de Vaulx-en-Velin“ sous forme de recueil de témoignages ou de récits de vie avec la perspective de créer une exposition ; débats sur la citoyenneté dans des clubs sportifs ; théâtre forum ; mise en avant de parcours d’excellence de jeunes Vaudais ; accueil d’une exposition sur le vivre ensemble de l’association des Petits Débrouillards et de la Fondation Thuram, en présence de l’ancien footballeur ; actions autour d’ateliers de théâtre autour de la thématique égalite femmes / hommes, etc…

Au total, près de 2 000 personnes ont été touchées par ces différentes actions.


Formations des agents de la Ville

Depuis 2016, un plan de formation et de sensibilisation à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations a été lancé auprès des agents de la Ville.

Ce plan de formation concerne les 900 agents de la Ville pour une durée de quatre ans.