Publié le : 3 mai 2021 Mise à jour : 8 mai 2021
313 vues

en ligne Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

Vidéo commémorative – Samedi 8 mai 2021


Peinture - Défilé des chars rue du Palais, 8 mai 1945 - Pierre Langlade (1945)
Défilé des chars rue du Palais, 8 mai 1945 – Pierre Langlade (1945)

Comme chaque année, la Ville de Vaulx-en-Velin commémore la victoire du 8 mai 1945 qui marque la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie. Le 8 mai 1945 correspond à la date de la signature de la capitulation générale allemande à Berlin.

En cette période où les rassemblements sont interdits, cette commémoration nationale officielle prend, dans notre ville, la forme d’une vidéo mise en ligne sur le site internet, la page YouTube et sur la page Facebook de la Ville.

Rendez-vous sur cet article samedi 8 mai 2021 pour découvrir en vidéo la célébration du 76e anniversaire de la libération de la France et de la victoire sur le nazisme.

Un événement digital organisé en partenariat avec l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance (ANACR) et l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC).

D’ores et déjà, vous trouverez ci-dessous une sélection de lieux ressources, de sites internet, de témoignages ou encore de films pour mieux comprendre la Seconde Guerre mondiale.


S’informer sur la Seconde Guerre mondiale

À Lyon, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation est une référence incontournable sur la Seconde Guerre mondiale.
Le Mémorial de Caen et le site Internet Mémoire des Hommes proposent également de nombreuses ressources documentaires (archives, photographies, récits…) sur ce sujet. Le Mémorial de Caen vous propose notamment de vous immerger dans cette époque à travers les récits d’enfants fictifs, accessibles dès l’âge de 8 ans : le journal de Suzon et l’album de Rachel et Hannah. Une approche originale pour rendre l’Histoire vivante, dès le plus jeune âge !
L’association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance dispose enfin d’un site Internet avec de nombreux contenus historiques.


Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD)

Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon
Scénographie de l’exposition permanente « Lyon dans la guerre, 1939-1945 » – CHRD – Pierre Verrier / CC BY-SA ()

Lieu de mémoire lyonnais inauguré le 15 octobre 1992, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation comprend un musée organisant régulièrement des expositions, ainsi qu’un centre de documentation. Traitant l’histoire de la Seconde Guerre mondiale avec un ancrage régional, il est aménagé dans le bâtiment qui servit de siège à la Gestapo de 1943 à 1944.

Dans sa rubrique ressources, vous pourrez par exemple parcourir ses collections (Journal clandestin « le Combat », Affiche Rouge…), écouter des conférences en ligne, écouter l’immersion sonore de l’exposition temporaire « Une étrange défaite », visionner les témoignages de 700 résistants ou encore découvrir des dossiers thématiques (L’arrestation de Jean Moulin, l’Appel du 18 juin, les femmes dans la résistance…).


Mémorial de Caen

Façade du Mémorial juin 2014
Façade du Mémorial – Juin 2014 – Benoit-caen / CC BY-SA

Situé près des plages du Débarquement, le Mémorial de Caen est un musée incontournable sur la Bataille de Normandie et l’Histoire du XXe siècle. Ce « musée pour la Paix » réunit une collection d’objets et de documents qui traitent de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
Des origines de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide, ses parcours muséographiques racontent l’histoire du XXe siècle, et notamment les différentes étapes de la Seconde Guerre mondiale, de la montée du fascisme au Débarquement en Normandie en passant par la Shoah.


Le journal de Suzon

Journal de Suzon

Le Mémorial de Caen a créé Suzon, un personnage virtuel, à partir d’histoires vraies. Cette fillette de 9 ans vit à Paris et son quotidien est bouleversé par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Elle raconte la défaite de la France, l’Occupation allemande, les persécutions contre les Juifs, le Débarquement, la Libération, etc. Une nouvelle façon de comprendre cette période historique, adaptée aux enfants dès 9 ans comme aux adultes.


L’album de Rachel et Hannah

Journal de Rachel et HannahRachel et Hannah sont deux jeunes sœurs juives de 8 et 13 ans, personnages également créés par le Mémorial de Caen. Elles racontent leur quotidien d’enfants à Paris au cours de la Seconde guerre mondiale et sous l’Occupation.
À travers l’histoire de ces deux sœurs, vous pouvez re-découvrir les événements qui ont émaillé le conflit de 1939-1945.
Le site rassemble de nombreuses ressources documentaires et pédagogiques sur la Seconde guerre mondiale.
Un projet accessible aux enfants dès 9 ans, comme aux adultes.


Mémoire des Hommes

Visuel du site Mémoire des HommesCréé en 2003, ce site internet permet d’effectuer des recherches sur les personnes décédées lors d’un conflit contemporain à partir de bases de données consultables en ligne. Portail de ressources documentaires, il offre l’accès à des fonds d’archives numérisés très riches, issus notamment du Ministère des armées.

Toutes les bases nominatives sont accessibles en Open Data. Depuis 2020, vous pouvez aussi consulter sur ce site la base des Malgré-nous ou encore les biographies des combattants africains de la Seconde Guerre mondiale.


Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance – ANACR

Visuel L'Association nationale des anciens combattants et Amis de la RésistanceL’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR) rassemblait des dizaines de milliers d’anciens Résistants et des Français Libres luttant pour honorer la mémoire des Résistants tombés au combat pour libérer la France et abattre le nazisme. Sa mission était de perpétuer les valeurs patriotiques, humanistes, démocratiques et de solidarité qui animèrent les Résistants et que concrétisa le Programme du Conseil National de la Résistance.

Depuis 2006, l’ANACR a décidé d’accueillir les Ami(e)s de la Résistance : les générations suivantes qui, partageant les valeurs des Résistants, ont souhaité poursuivre leur combat, devenant l’« Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance ».
L’ANACR pérennise la mémoire du combat de la Résistance et le poursuit contre les résurgences du fascisme, de la xénophobie et du racisme et pour la paix.


Découvrir des œuvres artistiques et culturelles

Poète, témoins, réalisateurs : qu’ils aient vécu ou non la Seconde Guerre mondiale, ils ont tenu à perpétuer le devoir de mémoire à travers des poèmes, des livres, des films. À travers leur regard, découvrez autrement ce terrible conflit et partagez avec eux ces récits nécessaires.

Vous pouvez également vous connecter à la Médiathèque numérique de Vaulx-en-Velin pour consulter depuis votre domicile des films, romans ou essais sur le sujet.


Poésie de Louis Aragon – Je vous salue ma France

Sur la chaîne Youtube de France Culture, écoutez Louis Aragon vous lire Je vous salue ma France, son poème sur la France éternelle écrit en 1943, publié clandestinement dans le recueil Musée Grévin.
Ce poète, romancier et journaliste français, grande figure de la littérature française du XXème siècle, fut aussi un résistant. Il est mort en 1982.


Témoignages

Tant que dure le jour de Susan Travers

Roman - Tant que dure le jour - Susan Travers

Tant que dure le jour raconte la vie de Susan Travers : son enfance en Angleterre, son adolescence dorée dans l’Europe de l’entre-deux guerres, la grande vie menée entre châteaux et hôtels chics, sa quête d’aventures sentimentales, son engagement enfin dans la Croix-Rouge pour rejoindre les Forces françaises libres.

En tant qu’infirmière et chauffeur d’ambulance, la « Miss », puisqu’on l’appelait ainsi, fit preuve d’un courage admirable et accompagna la Légion jusqu’en Syrie. Digne héritière des plus grandes aventurières du XXe siècle, elle est la seule femme à s’être engagée dans la Légion étrangère.

Saluée par tous comme l’héroïne de la Bataille de Bir-Hakeim , elle fut décorée de la médaille militaire et de la Légion d’honneur.


Survivante du tramway d’Oradour-sur-Glane : aurai-je assez vécu pour tous ceux qui sont morts ? de Camille Senon

Camille Senon, survivante du tramway d'Oradour-sur-Glane : Aurai-je assez vécu pour tous ceux qui sont morts ?Camille vient d’avoir 19 ans. Comme chaque samedi soir, elle prend le tram gare des Charentes Limoges pour rentrer chez ses parents au Repaire, hameau voisin d’Oradour-sur-Glane. Nous sommes le 10 juin 1944…Elle ne reverra jamais son père, ni ses grands-parents, ni ses oncles et tantes, cousins et amis, tous massacrés par un détachement de la Waffen-SS das Reich…

Deux mois plus tard, Limoges est libérée. Devenue une militante active, Camille intègre en 1947 l’administration des Chèques postaux à Strasbourg puis à Paris en 1950. Membre dirigeant de la fédération CGT des PTT, secrétaire générale du syndicat des chèques postaux, l’entreprise féminine la plus importante d’Europe, elle lutte pour améliorer les conditions de travail, en particulier celles des femmes, mais aussi contre la guerre de Corée, d’Indochine ou d’Algérie, et elle participe avec fièvre à Mai 68.


L’aube à Birkenau, de Simone Veil (propos recueillis par David Teboul)

L'aube à Birkenau de Simone VeilÀ la fin des années 1990, David Teboul, jeune cinéaste, propose à Simone Veil de lui consacrer un documentaire. C’est le point de départ d’une amitié qui va durer jusqu’à sa mort.
Au fil des années, il enregistrera plus de 40 heures d’entretiens. L’intimité entre Simone Veil et David Teboul est telle que les enfants de Simone Veil lui confient la cérémonie du Panthéon.

Ces enregistrements donnent naissance à ce livre bouleversant. Les sentiments de David Teboul à l’égard de Simone Veil, son obsession d’écouter et de comprendre, le temps passé avec elle, expliquent pourquoi celle-ci s’est livrée telle qu’elle était, sans fard, digne et vibrante.


Journal d’Hélène Berr

Le journal d'Hélène BerrEn 1942, Hélène Berr est une jeune juive parisienne de 21 ans lorsqu’elle commence à écrire son journal « pour ne pas oublier, parce qu’il ne faut pas oublier ».

Cette année et les lois anti-juives de Vichy vont faire basculer sa vie. C’est le récit quotidien d’une étudiante en littérature anglaise contrainte de porter l’étoile jaune. Elle fut déportée à Auschwitz avec son père et sa mère en mars 1944. Relatant les événements dont elle a connaissance, elle nous fait vivre de l’intérieur cette époque tragique. Au fil des pages, le lecteur s’attache à cette jeune femme exceptionnelle, et suit sa destinée tragique jusqu’à ces derniers mots…

Elle meurt d’épuisement à Bergen-Belsen, quelques semaines avant la libération des camps.


Le journal d’Anne Franck, d’Anne Frank

Le journal d'Anne FrankNée le 12 juin 1929 à Francfort, Anne Frank émigre avec sa famille aux Pays-Bas en 1933. Malgré la guerre, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942 à Amsterdam.

Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans «l’Annexe» de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt à 15 ans du typhus, en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot.

Du 12 juin 1942 au 1er août 1944, la jeune fille a tenu son journal. Connu dans le monde entier, son témoignage reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

Devenue un musée, la Maison d’Anne Frank se visite à Amsterdam.


Films

Dunkerque de Christopher Nolan (2017)

Affiche du film DunkerqueLe récit de la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940, plus connu sous le nom de l’opération Dynamo.

Un film d’action à grand spectacle, par le réalisateur d’Inception, qui suit le destin de jeunes protagonistes cherchant à survivre, acculés sur l’immense plage de Dunkerque par l’ennemi.

Ce film fut récompensé par 3 oscars en 2018.


Inglorious Basterds de Quentin Tarantino (2009)

Affiche Inglourious BasterdsDans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.

Ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…

Un film récompensé par de nombreux prix (Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Christoph Waltz notamment).


Apocalypse, la deuxième guerre mondiale d’Isabelle Clarke (2009)

Visuel - Apocalypse - Seconde Guerre mondialeApocalypse est une série documentaire constituée d’images d’archives qui mêlent témoignages du quotidien et stratégies militaires. Elle raconte la Seconde Guerre mondiale à travers le regard de ceux qui l’ont vécue : les soldats sur les champs de bataille, les civils en fuite, les grands chefs…
Une série réalisée par Isabelle Clarke et Daniel Costelle, accessible dès l’âge de 8 ans.


Lettres d’Iwo Jima de Clint Eastwood (2007)

Affiche - Lettres d'Iwo JimaEn 1945, les armées américaine et japonaise s’affrontèrent sur l’île d’Iwo Jima. Plusieurs décennies plus tard, des centaines de lettres furent extraites de cette terre aride, permettant enfin de donner un nom, un visage, une voix à ces hommes ainsi qu’à leur extraordinaire commandant.

Les soldats japonais qu’on envoyait à Iwo Jima savaient que leurs chances de survie étaient quasi nulles. Animé d’une volonté implacable, leur chef, le général Kuribayashi, exploita ingénieusement la nature du terrain, transformant ainsi la défaite éclair annoncée en 40 jours d’héroïques combats. De nombreux soldats américains et japonais ont perdu la vie à Iwo Jima…


Indigènes de Rachid Bouchareb (2006)

Affiche - IndigènesEn 1943, alors que la France tente de se libérer de la domination nazie, le parcours de quatre « indigènes », soldats oubliés de la première armée française recrutée en Afrique. Abdelkader, Saïd, Messaoud et Yassin, réputés pour leur courage, sont envoyés en première ligne. Argent, amour pour la France ou pour l’armée française, foi en la liberté et l’égalité, leurs motivations divergent pour un même combat, libérer la France, les armes à la main.

Le film a reçu de nombreuses récompenses, dont un Prix d’interprétation masculine attribué collectivement à ses acteurs Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem et Bernard Blancan au Festival de Cannes en 2006.


La Chute de Oliver Hirschbiegel (2005)

Affiche - La chuteBerlin, avril 1945. Alors que le IIIe Reich agonise, les combats font rage dans les rues de la capitale allemande. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s’est réfugié dans son bunker.

À ses côtés, Traudl Junge, sa secrétaire particulière, refuse de l’abandonner. Tandis qu’à l’extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.


Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg (1998)

Affiche - Il faut sauver le soldat RyanAlors que les forces alliées débarquent à Omaha Beach, Miller doit conduire son escouade derrière les lignes ennemies pour une mission particulièrement dangereuse : trouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan, dont les trois frères sont morts au combat en l’espace de trois jours. Pendant que l’escouade progresse en territoire ennemi, les hommes de Miller se posent des questions. Faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un seul ?

Récompensé par 5 oscars, ce film, résolument éprouvant, est une plongée réaliste dans l’horreur de la guerre. Avec Tom Hanks, Matt Damon, Vin Diesel…


L’armée des ombres de Jean-Pierre Melville (1969)

affiche de L'armée des ombresFrance 1942. Gerbier, ingénieur des Ponts et Chaussées, est également l’un des chefs de la Résistance. Dénoncé et capturé, il est incarcéré dans un camp de prisonniers. Alors qu’il prépare son évasion, il est récupéré par la Gestapo…

Un film classique avec Lino Ventura, Paul Meurisse, Simone Signoret, Paul Mann et Jean-Pierre Cassel.


La Grande Vadrouille de Gérard Oury (1966)

affiche La grande vadrouille

En 1942, un avion anglais est abattu par les Allemands au-dessus de Paris. Les trois pilotes sautent en parachute et atterrissent dans différents endroits de la capitale. Ils sont aidés par deux civils français, un chef d’orchestre et un peintre en bâtiment qui acceptent de les mener en zone libre. Malgré eux, ils deviennent ainsi acteurs de la Résistance.

Un grand classique du cinéma français, avec Bourvil, Louis de Funès, Claudio Brook…