Vaulx-en-Velin

Publié : 29 janvier 2019 Mise à jour : 26 avril 2024
7 181 vues

Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations

« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action ». Victor HUGO.

« Il doit s’établir dans notre pays une fraternité agissante aux termes de laquelle il y aura une France plus que jamais unie et diverse, multiple et harmonieuse, dont il est permis d’attendre les plus hautes révélations ». Aimé CESAIRE.

Je souhaite m’informer sur le Plan de lutte

Présentation

Dessin de Plantu réalisé lors du colloque Lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations : un défi républicain - 7 février 2019
Dessin de Plantu réalisé lors du colloque « Lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations : un défi républicain » – 7 février 2019

Dans notre pays existent des tensions liées à la diversité des histoires individuelles et des origines. La tentation du repli et de l’enfermement est facile et produit des dérives identitaires dangereuses. Au-delà de la protestation et de la condamnation nécessaire, il nous faut redonner leur sens aux mots « racisme », « antisémitisme », « discriminations ». Au-delà de l’indignation légitime, il nous faut reprendre une parole et une action fortes. Nous ne voulons pas, nous ne devons pas laisser les particularismes devenir fractionnels. Dans le même temps, Vaulx‑en‑Velin est la ville des rencontres, des partages, d’aventures humaines extraordinaires. C’est en nous appuyant sur nos habitants, sur notre histoire, sur une forte pratique quotidienne faite de mélanges et de respect, que nous affirmons que Vaulx‑en‑Velin incarne le creuset d’une France unie et solidaire.

Ainsi, notre ville a fait le choix de porter un Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, en partenariat avec la Ville, l’État, la Métropole, le Défenseur des Droits et la LICRA et d’y associer des institutionnels et des associations nationales et locales. Ce plan est conduit par un Comité de pilotage associant la Ville et l’ensemble des partenaires signataires du Plan.

16 mars 2023

Dans le cadre de l’actualisation du Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et les discriminations, la Ville de Vaulx‑en‑Velin et ses partenaires ont invité les Vaudais à une journée de réflexions sur ces thématiques à l’Atelier Léonard-de-Vinci. Lors de cette journée, le plan de lutte a été signé. 

En savoir plus sur cette journée


Partenaires


Objectifs

  • Identifier les actes racistes, antisémites ou discriminatoires vécus sur le territoire, par l’implication des habitants et des acteurs associatifs avec tous les partenaires du Plan,
  • Valoriser les actions mises en œuvre en faveur de la solidarité et du vivre-ensemble afin de lutter contre les stéréotypes, les préjugés et les discriminations,
  • Faire reculer les préjugés ; combattre les atteintes à la laïcité,
  • Établir un programme opérationnel d’actions en lien avec les citoyens contribuant à la prévention et à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et contre les discriminations.

Grands axes

Axe 1 : les citoyens au coeur de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations

Dans un moment marqué par des questionnements sur la capacité à vivre ensemble dans notre pays et dans le monde, il faut pouvoir travailler sur les représentations que nous pouvons avoir les uns des autres. Il est proposé de poursuivre le développement de projets s’appuyant sur le tissu associatif de notre Ville et sur les instances de démocratie participative. Il s’agit de pouvoir traiter les sujets liés au racisme, à l’antisémitisme ou aux discriminations délicats et complexes car liés par essence aux histoires personnelles de chacune et de chacun.

Notre Ville s’inscrit dans une action résolue qui passe par l’information, l’éducation, l’échange interculturel et intergénérationnel.

Axe 2 : sensibiliser, former et outiller les acteurs associatifs et institutionnels du territoire

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ne peut se faire sans les acteurs issus du tissu associatif, économique et institutionnel, qu’ils soient salariés ou bénévoles. La qualification de ces partenaires qui interviennent auprès des habitants reste déterminante. L’arsenal législatif français est riche en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations mais pas toujours lisible ; aussi, les victimes peuvent se sentir éloignées des dispositions de la loi. Les acteurs peuvent également se trouver confrontés à des situations complexes et ont parfois un sentiment d’impuissance. Nous souhaitons leur donner la possibilité de monter en compétence sur cette thématique.

Pour cela, des formations et sensibilisations aux formats variés (conférences, forums, ciné-débats, etc.) sont mises en place. Elles permettent de mieux appréhender le cadre légal, les mécanismes de construction des stéréotypes et préjugés pour lutter plus efficacement contre les discriminations. Il semble également primordial de les outiller davantage pour proposer un accompagnement adapté aux victimes, notamment lorsque les situations sont complexes.

Aussi, la Ville poursuivra le développement d’une offre de formation aux élus et agents de la collectivité ainsi qu’aux habitants volontaires (notamment au sein des différents conseils). Ces temps sont l’occasion de présenter les partenaires spécialisés qui agissent sur le territoire, de permettre une meilleure coordination entre eux, de faire connaître les outils mis à disposition et d’assurer des orientations pertinentes pour les victimes. Enfin, nous poursuivrons les efforts de formation et d’accompagnement pédagogique à un public plus large en matière d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme : nous renforcerons les temps de réflexion et d’échanges autour de la lutte contre les préjugés racistes et antisémites, contre les séparatismes et les atteintes à la laïcité en mobilisant l’Éducation nationale, la Mission locale, les lieux ressources tels que le Pôle Emploi, les agents territoriaux, les acteurs économiques et associatifs.

Axe 3 : favoriser l’accès aux droits des victimes

Les citoyens ne connaissent pas l’intégralité de leurs droits et de leurs devoirs. Des actions devront être poursuivies pour permettre aux Vaudaises et Vaudais de mieux identifier leurs droits – qu’ils soient juridiques, sociaux, culturels, numériques– les moyens de les faire valoir et d’être informés de leurs obligations.

En ce qui concerne les actes racistes, antisémites et discriminatoires, toutes les études et enquêtes tendent vers le même constat : rares sont les victimes à saisir la Justice. Cependant, pour que ces actes délictuels soient dénoncés, encore faut-il que les victimes puissent les identifier et connaissent les moyens mis à leur disposition pour assurer leur défense. Dès lors, il apparaît indispensable de mieux informer les vaudais sur leurs droits en la matière en s’appuyant sur le maillage territorial et des acteurs telle la Maison de Justice et du Droit.

Il faut ensuite pouvoir proposer une aide rapide et concrète grâce à des permanences de veille et d’écoute. Pour cela, nous continuerons à mobiliser les dispositifs de droit commun existants et maintiendrons les permanences spécialisées (Défenseur des Droits, LICRA, etc.) ; en parallèle, de nouveaux partenariats seront développés afin de mettre en place des solutions de réparation innovantes. Un travail de coordination de tous ces acteurs territoriaux et de communication autour des lieux d’écoute, d’accueil et d’accompagnement sera mené.

Enfin, nous devons contribuer à améliorer l’accueil par les forces de l’ordre des victimes de racisme, d’antisémitisme et de discriminations afin qu’elles déposent plainte naturellement.

Axe 4 : transmettre l’Histoire et faire mémoire commune

Vaulx‑en‑Velin porte dans son histoire, l’Histoire de France. Afin de partager l’évidence d’un avenir commun à tous les habitants dans notre Ville, il faut en comprendre les vécus personnels, issus des migrations des régions françaises, de l’Europe du Sud, du Maghreb, de l’Afrique Noire, de l’Amérique latine, du Moyen Orient, d’Asie ou de l’Europe de l’Est.

Cela passe à la fois par une meilleure connaissance de notre histoire nationale, un investissement des habitants et de la Ville dans nos commémorations et lors de la Fête nationale et par une compréhension des histoires personnelles et familiales, d’où un travail sur les mémoires individuelles liées à l’Histoire de France et à l’Histoire locale (industrialisation et (re)construction de la France avec la venue de travailleurs des quatre coins du monde).

En partenariat avec le tissu associatif, institutionnel et les habitants vaudais, la Ville organisera des échanges dans le cadre de visites mémorielles, de conférences, d’expositions, de manifestations culturelles, de rencontres autour de films, de documentaires, mais aussi, conformément à nos engagements, par une mise en valeur et une transmission des vécus, des expériences, des connaissances, des cultures de nos aînés. Il est important d’encourager les projets pédagogiques sur cette thématique ; un travail particulier sera donc effectué tous les ans auprès d’élèves vaudais par des partenaires du Plan.

Pour finir, chaque année, une journée sera dédiée à la Mémoire avec l’évènement « Histoires singulières pour une mémoire commune.

Axe 5 : susciter et accompagner l’engagement citoyen

À Vaulx‑en‑Velin, les habitants sont placés au coeur des politiques publiques. En effet, la Municipalité valorise les temps de concertation ou de co-construction avec les acteurs locaux. Aussi, plusieurs instances participatives sont en place, encourageant les citoyens à s’exprimer et à s’engager pour leur territoire ou leur quartier. À travers des actions innovantes et l’organisation d’une campagne annuelle favorisant les démarches civiques et participatives, ces espaces citoyens permettent notamment :

  • les échanges et débats sur les questions liées au cadre de vie ;
  • l’apprentissage de l’instruction civique, sans limite d’âge ;
  • la prise de conscience du citoyen dès le plus jeune âge que le « vivre-ensemble » se construit.

Cependant, l’engagement citoyen ne se résume pas qu’aux droits civiques et politiques. Ainsi, seront valorisées toutes les démarches à but non lucratif d’associations ou de collectifs d’habitants qui visent à :

  • créer des espaces de partage, d’échange et de connaissance ;
  • transmettre des valeurs comme le respect de l’égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité ;
  • renforcer l’éducation aux médias et à l’information ;
  • encourager l’émergence d’une cyber-citoyenneté pour mieux lutter contre les contenus de haine sur internet.

Axe 6 : rendre effective l’égalité femmes-hommes

L’égalité entre les femmes et les hommes est un principe constitutionnel français ; l’alinéa 3 du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 dispose que « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme ». Ainsi, notre Ville s’attache depuis de nombreuses années à ce que ce principe d’égalité devienne effectif. Nous poursuivrons donc le travail engagé avec comme objectifs principaux de :

  • lutter contre les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge pour favoriser le respect mutuel ; – promouvoir la diversification de l’orientation professionnelle ;
  • permettre un égal accès au monde professionnel et des conditions salariales similaires ; – assurer l’accès aux droits à toutes les femmes ;
  • lutter contre les violences faites aux femmes. Un regard attentif sera porté à la lutte contre le cyberharcèlement et le harcèlement à l’école.

Enfin, la Ville continuera à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes lors de temps forts dédiés chaque année, en mars, autour de la Journée internationale des droits des femmes (8 mars) et à l’automne lors de la Semaine de l’Égalité.

Axe 7 : prévenir et agir contre toutes les discriminations

La Loi du 27 mai 2008 reconnaît 25 critères de discrimination, contre lesquelles la Ville reste toute entière mobilisée. Il est fait le choix de travailler de façon plus approfondie sur trois discriminations plus régulièrement signalées par les partenaires du Plan territorial. Il s’agit des discriminations liées, à la question de l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée à une religion, une ethnie, une Nation ou une prétendue race, à la haine anti LGBT+ et au handicap :

  • envers les personnes selon leur origine, en raison de l’appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée à une religion, une ethnie, une Nation ou une prétendue race

La discrimination liée aux questions de l’appartenance vraie ou supposée à une religion, une ethnie, une Nation ou une prétendue race reste l’une des plus complexes à aborder. Plusieurs éléments permettent toutefois d’objectiver ces phénomènes de discrimination. Les observatoires nationaux notent des réalités contradictoires montrant ainsi une réelle évolution de la société française.

Dans le même temps se mêlent les concepts d’intégration, de français de première génération etc. qui affaiblissent le débat.

Il nous faut contribuer à former et outiller les acteurs et habitants du territoire pour mieux appréhender cette discrimination et accompagner les personnes concernées.

  • envers les personnes LGBT+

Les droits humains sont des droits universels et inaliénables reconnus à tout être humain. Parmi eux, on retrouve le droit de disposer de son corps, celui de choisir son orientation sexuelle, de se marier. Pour en assurer une protection concrète et effective, ces droits fondamentaux sont encadrés par des textes internationaux, européens et français. Bien que la démarche de reconnaissance des droits des personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles et Trans (LGBT) entamée en France en 1982 progresse, les stigmatisations et les discriminations persistent. Les actes LGBT-phobes (autrement appelés LGBT-phobies) correspondent à des comportements de rejet, discriminatoires ou haineux à l’égard de personnes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

La Ville poursuit son engagement en formalisant un partenariat avec des associations spécialisées en faveur des droits des personnes LGBT+. Afin de prévenir les actes homophobes ou transphobes dès le plus jeune âge et de déconstruire les stéréotypes autour de l’orientation sexuelle, une campagne de prévention sera travaillée en partenariat avec les établissements scolaires du territoire et sur les temps périscolaires municipaux.

Il s’agira également d’identifier les lieux ressources accessibles aux victimes et témoins d’actes LGBT-phobes pour leur permettre de mieux connaître leurs droits et de les faire respecter.

  • envers les personnes en situation de handicap

Malgré les avancées législatives successives affirmant l’égalité des droits, les discriminations liées au handicap restent l’un des premiers motifs de discriminations en France. En 2020, et pour la quatrième année consécutive, le handicap était le premier motif de saisine du Défenseur des Droits en matière de discrimination.

La politique du handicap de la Ville de Vaulx‑en‑Velin s’inscrit dans une logique de Droit, d’Égalité et aussi d’autonomie donc de Liberté.

La création d’une commission accessibilité, la signature d’une charte Accessibilité évènementielle traduisent la volonté de la Ville de mettre en oeuvre des dispositifs concrets pour rendre notre commune inclusive. Il s’agira d’inscrire dans toutes les politiques publiques de la commune la question du handicap en y associant les habitants.

Vidéos

Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations : les grandes étapes et les actions menées – 2014/2023
À l’invitation de la LICRA, partenaire du Plan, Madame la Maire Hélène Geoffroy participait le 17 juillet 2021 au débat « La culture comme anticorps contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations – Les exemples des plans territoriaux de Sarcelles et de Vaulx‑en‑Velin. »

Réalisations

En 10 ans d’existence, ce Plan permet en moyenne la réalisation d’une soixantaine d’actions par an, menées en partenariats avec des associations locales, notamment :

  • Avec les centres sociaux et les associations de la Ville :

    • nombreuses soirées débat sur le “Vivre ensemble” ;
    • sensibilisation sur l’Histoire et la Mémoire (Génocide des arméniens, accompagnement d’enfants sur le site de la Maison d’Izieu, …) ;
    • mise en place d’ateliers, avec l’aide de professionnels, sur la “lecture critique des médias”, ou encore sur “la compréhension des enjeux de la banalisation de propos antisémites”, actions avec des jeunes sur la citoyenneté, visites de lieux de mémoires, etc.
  • Avec les scolaires :

    • ateliers de sensibilisation dans les classes de collèges et de lycées, proposés par la LICRA sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ;
    • travaux sur la Mémoire à travers la participation d’élèves aux cérémonies de commémorations organisées par la ville, etc.
  • Plan de lutte contre les discriminations à Vaulx‑en‑Velin : l’action Foot Citoyen – janvier 2016

    Auprès des clubs sportifs :

    • l’association “Foot Citoyen” a œuvré auprès de deux clubs de football vaudais, sur un accompagnement pédagogique des jeunes mais aussi des entraineurs, en travaillant autour de thèmes liés aux valeurs sportives (respect, rapport à l’autorité, image et comportement, plaisir, responsabilisation, citoyenneté, etc.) et sur d’autres thématiques également (insertion, laïcité, éducation nationale, etc).
  • Auprès des habitants :

    • plusieurs initiatives comme des soirées débats, des repas du Vivre Ensemble, ou fêtes de quartiers, des conférences, des journées de découvertes de cultures différentes, des soirées culturelles et artistiques, des projections, etc. Toutes les initiatives proposées, font à chaque fois l’objet d’un grand succès, ce qui démontre que les habitants et les associations de Vaulx‑en‑Velin aspirent à plus d’égalité et de République.

Formations des agent·es de la Ville

Depuis 2016, un plan de formation et de sensibilisation à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations a été lancé auprès des agents de la Ville. Ce plan de formation concerne les 900 agents de la Ville pour une durée de quatre ans.


Je souhaite agir

Appel à projets

Depuis 2016 la Municipalité et l’État, via la Politique de la Ville, ont lancé un appel à projets en direction des petites associations et des collectifs d’habitants. L’objectif est de sensibiliser le public et de permettre à l’ensemble des habitants de s’inscrire dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations.

Vous souhaitez être subventionné pour votre projet dans le cadre de ce dispositif ? Téléchargez et complétez :
Formulaire – appel à projets 2024

Les demandes seront étudiées tout au long de l’année, de janvier à décembre 2024.

Le formulaire est à renvoyer :

  • par mail à Marie Conrozier : mconrozier@mairie-vaulxenvelin.fr ou
  • par voie postale à l’adresse suivante : Espace Frachon – GPV
    Plan de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations
    Marie Conrozier
    3 avenue Maurice Thorez
    69120 Vaulx‑en‑Velin

 >> Pour plus d’informations : mconrozier@mairie-vaulxenvelin.fr

Modalités :

  • Ouvert en priorité aux collectifs d’habitants et petites associations vaudaises
  • Le projet doit s’inscrire dans un des 7 axes du Plan
  • Critères de sélection : innovation et développement concret d’actions sur le territoire en lien avec les habitants
  • 2000 € Maximum par projet

L’appel à projets du Plan de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations a été distingué en 2018 en recevant le label « 40 ans de la politique de la ville – Inventons les territoires de demain » remis par le Préfet délégué à l’égalité des chances le 25 octobre 2018. Ce label vise à identifier, à promouvoir et à valoriser des opérations d’animation pertinentes et des actions remarquables au niveau local.


Je suis victime ou témoin d’un acte raciste, antisémite ou discriminant

Permanences à contacter


+ d’infos

Appel à projets :

Conventions avec des acteurs institutionnels et des associations :

Rapports


Contact

Mission plan de lutte
Marie Conrozier – GPV
Espace Frachon, 3 avenue Maurice Thorez
69120 Vaulx‑en‑Velin